Parce qu'on a tous l'imagination et la créativité qui nous permettent de créer des choses magnifiques qu'on se doit de partager
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FLCL : romance, stratocasters et gros robots qui vont bien!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sycophante
Péruche
Péruche
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 24
Localisation : Chanteloup

MessageSujet: FLCL : romance, stratocasters et gros robots qui vont bien!    Ven 9 Oct - 17:04

Titre : Le Château dans le ciel
Titre original : FLCL (Furi Kuri)
Scénario et Réalisation : Kazuya Tsurumaki, Yōji Enokido
Date de sortie : 2000
Pays d'origine : Japon
Genre : Dessin animé
Durée : 6 x 25 min

Bande annonce : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Synopsis : La vie de Naota, 12 ans, change quand une inconnue du nom de Haruko le frappe avec une guitare basse en plein milieu du crâne. Depuis, dès que Naota est trop submergé d'émotions, des robots lui sortent du crâne à travers un portail spatio-temporelle. Le rôle de Haruko sera centrale dans la résolution de ce problème, mais aussi dans la vie sentimentale de Naota.

----------------------------------------------------------------------

Alors, voilà, en ce moment je regarde pas mal d'animes, et je me rends compte d'un truc, c'est qu'à chaque fois je me demande : "Est-ce qu'ils ont le même genre de qualités que FLCL ?" . C'est en somme devenu ma référence pour juger de la qualité d'un manga, et il faut dire que quand je l'ai vu, il y a de ça presque un an maintenant, ça a été une grosse grosse claque. Ajoutez à cela que ça fait longtemps que j'ai pas posté sur FC et j'avais une bonne raison de rédiger cet article.

En résumé, FLCL est un manga très court (6 épisodes en tout) au rythme très soutenu et aux nombreuses trouvailles graphiques. Le sujet principal, c'est la naissance de l'amour chez Naota, le héros, mais matinée d'histoires de crimes intergalactiques, d'agence de contrôle de l'immigration extra-terrestre et surtout de gros robots qui se fichent sur la tronche dans des scènes d'actions dantesques. Le tout accompagné de musique "soft-punk" (genre que j’abhorre en général mais là ça passe crème) ce qui participe à l'esthétique rock générale : comme vous avez pu le lire dans le synospsis, Haruko, le personnage féminin principal aime bien se bagarrer à coup de basse électrique.


Pour moi, FLCL a trois énormes qualités :
1 ) Une vraie force poétique dans le graphisme : il faut le voir pour comprendre je pense, et l'explication qui va suivre va probablement être très confuse, mais je vais quand même essayer. J'ai remarqué que trois thèmes étaient très présents à l'image ; le baseball, la guitare électrique et les robots (évidemment). Je n'ai pas fait d'analyse poussée mais on peut constater que ces thèmes visuels (mais également présents dans l'intrigue) vont se retrouver dans des scènes clés de l'intrigue principale, comme dans des scènes de second plan. Et, c'est assez personnel, mais sans que je sache trop pourquoi, l’omniprésence de ces thèmes a fini par déclencher un truc dans mon cerveau reptilien. Je saurais pas trop dire quoi, mais voilà c'est là : et peu d'oeuvres (littéraires, cinématographiques, etc.) n'ont jusqu'ici réussies à me donner ce genre de ressentis.

2 ) Le scénar : si vous avez lu quelques unes de mes interventions sur le forum, ou bien juste le début de celle-ci, vous devez probablement savoir que je fais toujours compliqué là où on peut faire simple ? Eh ben là c'est pareil! Quand je dis que le scénar de FLCL est cool, c'est pas ce que ça raconte qui m'a vraiment intéressé, mais la manière dont ça le raconte et dont le scénario est construit. Plus particulièrement la manière dont les auteurs ont gérés le format série : vous savez y a ce conflit dans l'écriture de série entre le feuilleton (tous les épisodes se suivent dans une même intrigue) et le procédural (chaque épisode est une histoire à part entière, pas besoin d'avoir vu les autres). Je trouve que la parti pri entre ces deux types d'écriture est vraiment intéressant dans FLCL : chaque épisode raconte sa propre histoire écrite, selon les codes de la séries procédurale, et si on regardait un épisode sans savoir que les autres existent, on se douterait bien qu'il fait partie d'une série mais pas forcément qu'il est clé pour l'intrigue générale. Alors qu'au final, tous les épisodes font un peu progresser l'histoire, et c'est ça qui est fort.
Si on s'enchaîne tous les épisodes de FLCL à la suite (ça dure 3h en tout à peu prêt) on aura pas l'impression d'avoir vu un film mais bien une série, tout en ayant l'impression d'avoir suivi une histoire entière d'un point A à un point B. Et c'est vraiment cool je trouve. A l'opposé, je trouve ça dommage, par exemple, que quand on matte une saison entière de Game of Thrones on ait l'impression de regarder un gros film de 10h!

3 ) Enfin, tout cela est au service d'un histoire sur la naissance de l'amour : et je vais pas m'éterniser la dessus parce que là ça sert à rien de théoriser. C'est juste beau, c'est juste une vague d'émotions. Et c'est cool!


Concluons : ce que j'aime dans FLCL, c'est les parti pris scénaristiques, graphiques et de mises en scènes. (Et aussi évidemment le fait que ça regroupe rock robot et romance parce qu'il faut bien reconnaître qu'il me faut pas non plus grand chose de plus). Et c'est ça que je cherche dans les mangas, des parti pris forts parce que maintenant je sais que ça peut exister dans les animés, et peut-être même que, parfois, un manga peut faire en 12 épisodes de 20 minutes ce que certaines séries américaines peinent à faire en 50 épisodes de 52 minutes. Et, en soi, avant d'avoir vu FLCL, je dois être honnête, mais j'en doutais un peu!

Voilà, je ne vous ai parlé que des qualités qui m'ont le plus marqué dans ce manga, des partis pris très forts qu'il a osé prendre. Et je suis sûr qu'en le regardant, vous trouverez d'autres qualités (l'humour par exemple, j'ai oublié de vous dire que c'était super drôle).

Donc regardez FLCL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
FLCL : romance, stratocasters et gros robots qui vont bien!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des couleurs qui vont bien à plusieurs équipements
» Quelle sont les couleurs qui vont bien?
» 3 petits mots
» Une commande zobalesque :)
» La mère et son enfant vont bien...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*Flying Creativity* :: Les légendes d'Antan et de Maintenant :: Art Sons et Lumières-
Sauter vers: