Parce qu'on a tous l'imagination et la créativité qui nous permettent de créer des choses magnifiques qu'on se doit de partager
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cross-over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Headmoon
Péruche
Péruche
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 29
Localisation : Près de la deuxième étoile à droite

Talent Artistique
Talent Principal: Écriture
Matériel utilisé:

MessageSujet: Cross-over   Mar 27 Mai - 23:55

Voici la première partie d'un cross-over réalisé avec SergentSkull sur Deviantart : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Il s'agissait à l'origine d'une suite de notes interposées, mais je me suis amusé à rendre le tout un peu plus "romancé" !
Dans la mesure où SergentSkull m'a donné son accord pour que je la poste également ici, je vous la fait partager !
J'espère que la lecture vous plaira même si vous ne connaissez pas (encore) les persos et les univers présents dans cette histoire... Bonne lecture ! Wink

Sorïo.
Un monde à deux soleils. Perdu parmi des milliards d’autres au sein de la Galaxie du Nord. Isolé et hors de portée de l’Empire tentaculaire et tyrannique des Seigneurs du Froid, les différentes espèces de cette planète avaient pu se développer en totale autonomie par rapport au reste de la galaxie durant des millénaires. Se croyant seuls dans l’univers, celles-ci se disputaient sans cesse la prédominance de leur monde natal.

Jusqu’à ce qu’un jour, l’arrivée d’une jeune extraplanètaire bouleversa leur monde à jamais…

Encore une nouvelle planète à explorer toute seule… La barbe !...

La jeune fille avait rempli les coordonnées de sa nouvelle destination au hasard. L’ordinateur de bord de sa capsule spatiale l’avait par la suite réveillée de sa longue hibernation quelques minutes plus tôt, à l’approche de ce nouveau monde. De l’espace, elle en avait un point de vue magnifique…
Mais la beauté de l’exploration ne l’intéressait pas du tout.
Le but de son périple était tout autre.

Espérons au moins que les habitants opposeront un minimum de résistance… Que ce soit amusant pour une fois…

Peu à peu, la planète emplit totalement son champ de vision. A travers les nuages, elle put voir apparaître une zone montagneuse à proximité d’une forêt.

Non loin de là, un dragon gris, qui avait étendu son territoire sur toute la région, volait en quête de nourriture. Il avait passé toute la matinée à trouver quelque chose de consistant à se mettre sous ses longues dents aiguisées. En vain…

Il n’eut malheureusement pas le temps d’apercevoir qu’au-dessus de sa tête un troisième petit soleil, qui grossissait peu à peu, se rapprochait de plus en plus de lui.

La capsule spatiale de l’étrangère le percuta violemment, manquant presque de lui arracher une aile, si celui-ci n’avait pas eu le bon réflexe juste à temps.

Hurlant de rage et de douleur, le cri du prédateur effraya une foule de petits oiseaux qui s’envolèrent pour fuir les lieux.

- Qui a osé me faire ça ?! Demanda-t-il d’une voix rocailleuse et impérieuse à qui voulait l’entendre.

Non loin de l’imposant dragon, un nuage de poussière s’était formé. En son centre, la capsule spatiale avait causé un immense cratère. Peu à peu, le nuage se dissipa et le dragon entendit un bruit qu’il n’avait jusqu’alors jamais entendu : le frottement métallique de la porte de la capsule. Celle-ci s’ouvrit et une petite main gantée se posa sur l’un des rebords de l’engin.
Puis une petite fille en armure de combat en sortit.
Elle ne semblait pas être encore entrée dans l’adolescence, mais ce n’était plus une gamine depuis longtemps. Elle se frotta mollement ses courts cheveux noirs pour se réveiller tant bien que mal, soufflant sur sa longue mèche noire de son visage qui lui cachait une partie de sa vue. Malgré une vie entière à voyager, elle ne parvenait toujours pas à supporter l’hibernation des voyages stellaires.


La beauté de la mer de montagnes qui s’offrait devant ses yeux n’intéressait guère la jeune extraterrestre. Bien au contraire. Elle fit la grimace en ne voyant aucun signe de civilisation technologiquement avancée dans son champ de vision.
Soufflant de manière exagérée, elle ne prêta nullement attention à l’énorme créature qui l’examinait derrière elle, et appuya machinalement sur un petit dispositif qui était accroché à son oreille gauche. Celui-ci, un objet rectangulaire gris, était complété par un petit verre rectangulaire de couleur verte, transparent, et couvrait intégralement son œil gauche. Il s’agissait d’un appareil capable de détecter la présence de formes de vie sur une planète entière, et d’en indiquer leur force par des chiffres. Plus le chiffre était élevé, plus cela signifiait que l’être vivant détecté était fort.
Généralement, les êtres vivants qu’elle croisait ne dépassaient pas les 100 unités. Mais là…

- Plus de 10 000 !! Impossible !!

Elle-même, qui peinait à dépasser les 200 unités, venait d’avoir un choc. Affronter cent guerriers d’une puissance de 50 unités, ce n’était qu’une bagatelle pour la jeune fille. Mais, affronter un monstre d’une telle force de combat…

Elle grimaça et appuya à nouveau sur son détecteur. Il devait y avoir une erreur. Cela ne pouvait en être autrement !...

Perdue dans ses pensées, elle sentit soudain au-dessus d’elle le souffle chaud du dragon qui se mit à battre des ailes, comme pour lui rappeler qu’il était là, et qu’elle lui devait le respect.
La jeune fille se retourna et vit alors l’énorme créature, dont la simple tête était aussi grande qu’elle ! Jamais elle n’avait vu un tel être de sa vie, mais cela ne l’effraya pas plus que ça. L’arrogance légendaire de son peuple, qui coulait dans ses veines, l’en empêchait.  
Bien au contraire.

Regardant cette chose droit dans les yeux, le sourire aux lèvres, la jeune fille l’observa attentivement.

- Toi… Est-ce toi qui m’as percuté avec ton petit œuf ?! Demanda le majestueux dragon à la petite étrangère.

Il n’avait jamais rencontré une telle créature. Certes, elle ressemblait à certaines espèces plus faibles que la sienne, mais il semblait se dégager quelque chose de spécial chez cette inconnue…

Il tenta de l’intimider en faisant tournoyer son imposante queue dans les airs, dégageant ainsi une immense masse de fumée, décoiffant ainsi l’intruse, mais qui ne semblait nullement intimidée.

- Donne-moi une bonne raison de ne pas te broyer ta fragile petite tête avec mes puissants crocs !...

Il lui dévoila alors une imposante rangée de dents toutes aussi pointues les unes que les autres, avec des morceaux d’os entre elles.

Celle-ci, amusée plus qu’effrayée, appuya à nouveau sur son détecteur, afin de connaître le niveau de puissance de sa future victime, lorsque soudain…

Une sorte de pot en terre cuite tomba sur la tête de l’imposant reptile volant, et se mit à enflammer son crâne.

Hurlant de douleur, celui-ci tournoya dans tous les sens, espérant ainsi apaiser le mal qui le rongeait. La jeune fille, totalement prise au dépourvue par cet événement inattendu, fut agrippée par des bras inconnus et éloignée de quelques mètres de la créature souffrante.

- Mais que ?...

Les individus qui venaient de la déranger étaient humanoïdes. Leur corps était entièrement caché, et seuls leurs yeux étaient visibles. L’un d’eux, qui se distinguait des autres par une magnifique armure noire ornée de dorures dorées et un casque en pointe, s’approcha d’elle, comme un père qui venait rassurer sa fille.

- Il ne faut pas rester là !

D’un geste, il fit signe aux deux subordonnés qui portaient la jeune guerrière de l’éloigner davantage. Il se devait avant tout de protéger cette petite innocente. Il n’avait aucune idée de ce pour quoi elle était là, et encore les raisons qui l’a poussaient à porter une armure, aussi étrange qu’elle puisse être à ses yeux, réservée d’ordinaire aux hommes.  

Parmi ses compagnons, certains avaient sorti leurs arcs et leurs flèches, pour tirer sur l’imposant dragon à la tête enflammée, mais leurs actions semblaient vaines.

Il sortit alors de derrière son dos, d’un geste aussi rapide qu’élégant, un cimeterre aussi grand que ne l’était son propriétaire, et le pointa en direction du dragon.

Ignorant un court instant la douleur des flammes, celui-ci ressentit l’appel du défi. La jeune fille ne l’intéressait désormais plus du tout. Le nouveau groupe qui venait d’arriver était bien plus intéressant : des humains qui chassaient les membres de son espèce sans pitié ! Il allait enfin pouvoir venger les siens en les tuant à petit feu…

La vitesse à laquelle le sabreur abattit son arme sur le coup du dragon déconcerta la jeune fille. Son détecteur lui avait indiqué que l’imposante créature approchait les 500 unités, alors que le faible escrimeur ne dépassait pas les 200… Et pourtant, le monstre gisait, devant ses yeux, gueule ouverte et langue pendante. Les flammes commençaient enfin à s’éteindre sur son crâne.
Une information manquait à l’exploratrice.
Comment un être aussi faible pouvait vaincre un tel combattant, avec une simple épée ?...

Perdue dans ses pensées, elle vit alors son « sauveur » devant elle. Il semblait la fixer d’un air amusé. Reprenant ses esprits et constant avec amertume qu’elle l’avait regardé avec un air ahurit, la jeune guerrière se dégagea rapidement des deux hommes qui l’a tenaient encore par les bras, les repoussant violemment au point de les faire tomber par terre.
Leurs compagnons furent surpris par la force de la gamine, mais l’homme à l’armure dorée parut s’en amusé et continua à la fixer du regard, la tête baissée pour voir ses yeux.

L’arrogance remplaçant la stupéfaction, la jeune fille ne prêta nullement attention aux deux hommes qu’elle venait de faire tomber pour se concentrer sur celui qui semblait être leur chef. Elle s’envola légèrement pour arriver à hauteur de ses yeux et à le fixer de guerrière à guerrier.
La fierté de son peuple la poussa à sourire.
- Tu t’débrouilles pas mal pour un habitant d’cette planète !... Dit-elle en le pensant sincèrement. Mais saches que j’aurais trèèèès bien pu m’en sortir toute seule !
Elle termina sa remarque en tirant rapidement la langue, avant de reprendre son air fier. Avant que son interlocuteur ne puisse répondre quoi que ce soit, elle reprit :
- Quoi qu’il en soit, oublions ça ! Si j’suis arrivée jusqu’ici, c’est pas pour le tourisme ! Je suis à la recherche de guerriers Sayens. Mon peuple. J’suis sûre qu’il en reste encore en vie, malgré c’qu’on dit partout dans la Galaxie ! Et j’en recherche un en particulier : il s’appelle Kaïgi. C’est mon grand frère ! Ça te parle, « guerrier » ?...

Son interlocuteur interrogea ses compagnons du regard, qui se mirent à parler rapidement dans une langue étrange. Il défit alors le foulard qui lui couvrait la tête pour dévoiler un visage dont la beauté était digne d’un prince. Mais son physique n’avait aucun effet sur la jeune guerrière. Celle-ci n’accordait aucune importance au physique, ni même à l’espèce des êtres qui l’entouraient. Seule comptait la force de ces derniers.

Intrigué par l’étrange objet qui se trouvait accroché à l’oreille de son interlocutrice, il ne se priva pas de l’enlever délicatement mais sûrement à son propriétaire pour l’examiner. Celle-ci n’eût pas le temps de réagir avant qu’il ne se mette à parler, tant sa réaction la surprit :
- Est-ce de fabrication nanesque ? Elfique ? Humaine ?... Quoi qu’il en soit – reprit-il après l’avoir rendu à la petite qui le récupéra en montrant ses dents comme un petit chien protégeant son os – je m’appelle Mylaki, chef de la Compagnie des Larmes du Désert. Nous sommes des mercenaires spécialistes de la traque et de la capture de dragons et de monstres en tout genre…  Je n’ai jamais entendu parler de ton espèce… les Sayens, c’est ça ?... Cela dit, ton Kaïgi me dit quelque chose… Si tu viens avec nous, je pourrai t’aider dans ta quête, qui me semble juste. Nous nous rendons à la Capitale des Hommes : Lionoris. Es-tu partante ?

Tenant encore son détecteur à deux mains, comme si elle avait peur qu’on le lui reprenne, la jeune Sayenne n’avait écouté qu’à demi-mots la longue et interminable réponse de ce Mylaki. Les us et les coutumes de ces étrangers ne l’intéressaient pas et –
Minute ! Avait-il dit que le nom de son grand frère lui disait quelque chose ? Habituellement, elle n’avait que des réponses négatives à sa question, et elle se contentait alors de massacrer toute forme de vie se trouvant sur son passage. Et là, pour la première fois depuis le début de ses recherches, avait-elle le début d’une piste ?...
Non, elle n’osait y croire ! Et pourtant… Mais comment pouvait-il encore y avoir des êtres vivants si son frère s’était rendu sur cette planète minable ?...

A nouveau perdue dans ses réflexions, elle remarqua alors que Mylaki avait tendu sa main ouverte vers elle. Ses compagnons avaient commencé entre temps à dépecer le dragon de tout ce qui pouvait être utilisable par eux-mêmes ou vendu pour en tirer des bénéfices.

L’excitation à l’idée de revoir son frère gagna la jeune Sayenne, et seule sa fierté l’empêcha d’exprimer ouvertement de la joie devant ces inconnus.  

- Lionoris, tu dis ?... Répéta-t-elle en examinant alors la main que lui tendait Mylaki.
Intriguée par ce geste, sans pour autant en comprendre la signification, la guerrière lui répondit :
- Soit ! Conduis-moi donc là-bas ! Mais je t’avertis, tueur de « dragons », si jamais tu me fais faux bond…

Cette jeune fille amusait de plus en plus Mylaki. Il n’arrivait toujours pas à déterminer d’où elle pouvait venir, mais il voulait en savoir plus sur elle. Il hocha la tête puis retourna aider ses compagnons à finir le travail avant de reprendre la route en nouvelle compagnie. Le voyage promettait d’être intéressant…

La Sayenne en profita pour replacer son détecteur à son oreille gauche, puis sortit du haut de son armure une petite machine rectangulaire semblable à une calculatrice. Elle appuya sur un bouton et ordonna ainsi à son vaisseau spatial de fermer la porte qui était encore ouverte. Satisfaite, elle rangea sa machine.

Ce fut alors que son détecteur s’activa à nouveau. Il lui indiquait un adversaire se trouvant derrière elle et possédant une force de… 1 000 unités ?! Eh mais, non ! Ce n’était même pas Mylaki que le détecteur pointait, c’était sa grosse épée !!

C’est pas possible ! Il est complètement cassé ce truc !!

D’un geste de rage incontrôlé, elle arracha le détecteur défectueux avec sa main gauche et le broya sans le moindre effort, avant de le laisser tomber par terre et de le piétiner sauvagement, l’insultant de tous les noms qu’elle connaissait et détestait.

Cette excès de colère développée sur le malheureux engin amusa et rassura le groupe de Mylaki : derrière ses airs de grand guerrier adulte, il y avait tout de même une petite fille qui se cachait sous cette armure de métal…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cross-over
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sengoku Basara X Cross (Namco System246-256)
» Recherche nom d'un jeu de moto cross
» Shining Force Cross (Ring Edge)
» Iron Cross
» [blog] the cross of justice !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*Flying Creativity* :: Artistes en herbe :: Galeries littéraire des membres :: Les longues pages ! :: Les nouvelles-
Sauter vers: