Parce qu'on a tous l'imagination et la créativité qui nous permettent de créer des choses magnifiques qu'on se doit de partager
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Drôle de rêve...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Headmoon
Péruche
Péruche
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 30
Localisation : Près de la deuxième étoile à droite

Talent Artistique
Talent Principal: Écriture
Matériel utilisé:

MessageSujet: Drôle de rêve...    Sam 19 Avr - 13:06

Cette nouvelle a été écrite suite à un "rêve" assez marquant pour que je m'en souvienne au réveil. Le rêve en question a été légèrement modifié, en supprimant les incohérences pour que l'histoire soit plus "crédible" pour un regard neuf. J'espère qu'elle vous plaira !

Tout s’était passé si vite…

Lorsque Jim et sa petite bande débarquèrent pour la première fois dans mon appartement, je me trouvais tranquillement assis devant ma télévision à jouer aux jeux vidéo, désireux d’oublier les tracas du quotidien et les difficultés du chômage.

Quand soudain une lumière blanche engloba tout mon champ de vision, accompagné d’un grand coup de tonnerre.

Puis ils apparurent dans la pièce. D’abord Jim, un jeune homme de 26 ans, comme moi. Il me ressemblait beaucoup, à ceci près qu’il possédait de longs cheveux et une barbe de plusieurs mois. Mais surtout, il lui manquait le bras droit.
Ensuite je vis Mike. Un joyeux trublion quand on le connait bien. Le plus jeune du groupe. Cheveux courts, de grosses lunettes noires, et une affreuse chemise à carreau marron et bleu. C’était à la « dernière mode chez lui », apparemment. Peut-être fallait-il prendre cela au pied de la lettre.
Enfin vint Raphaëlle. Avec sa longue chevelure dorée, elle ressemblait à un ange. Et pour accentuer son côté divin, elle était vêtue d’une chemise blanche et d’un pantalon blanc. Un jour elle m’a raconté qu’elle portait cette tenue pour son ancien métier de mannequin. Métier qu’elle ne pouvait plus supporter.

Ah oui, j’oubliais un dernier détail. Qui se révéla pourtant être d’une importance cruciale pour la suite des événements.

Un étrange individu était apparu avec eux. Il ressemblait à un employé de bureau quelconque, membre d’une compagnie quelconque. Sauf qu’il avait le visage défiguré et une partie de son corps aplati, comme si un camion lui avait roulé dessus. Calme durant les premières secondes qui suivirent la lumière blanche. La tête regardant le sol. Il avait du mal à respirer.

Puis il se jeta sur moi et tenta alors de me dévorer.

Raphaëlle fut la plus rapide à réagir et réussit à me dégager de l’emprise de ce fou. Mike l’aida alors et repoussa du mieux qu’il put le blessé. Ce dernier était alors entré dans une rage folle, démoniaque, et tentait de mordre les mains de son adversaire.

Quant à moi, je m’étais retrouvé à terre. La poussée de Raphaëlle avait été assez forte pour me faire tomber au sol.

Incapable de bouger, je vis alors Jim manipuler du mieux qu’il pouvait de sa main gauche un étrange et lourd appareil, ressemblant vaguement à une grosse caméra, mais avec des composants d’ordinateurs et de boutons de lumières bleues et rouges qui clignotaient ici et là. Tandis qu’il lançait des encouragements à ses compagnons d’armes, il réussit à appuyer sur un petit bouton ovale vert qui provoqua une série de bips de plus en plus rapidement et bruyants.

Il hurla le nom de Mike qui détourna sa tête une demi-seconde, avant de pousser avec un effort incroyable son adversaire, et se rapprocha de Jim. Raphaëlle me souleva sans crier gare et fit de même. Jim lança alors un « ça y est ! », juste avant qu’une nouvelle lumière blanche apparut, partant de l’étrange caméra, avant d’engloutir encore une fois mon champ de vision…

***

Je ne me trouvais plus chez moi. Je ne ressentais plus cette odeur si familière qui me faisait sentir en sécurité une fois à l’intérieur. Reverrais-je d’ailleurs un jour cet endroit ?... Mais je m’égare là… Revenons à notre histoire.

Lorsque la deuxième lumière blanche disparut, je me trouvais dans une pièce encore plus grande que mon appartement. Le parfum qui envahissait la pièce était tel que mon nez me piquait. Je n’eus guère le loisir d’observer ce nouvel environnement que mes sauveurs, plus réactifs que je ne l’étais, avaient déjà réussi à enfermer le malade à double tour dans une pièce se trouvant par chance juste en face d’eux. Malgré les grands coups que ce dernier faisait depuis l’intérieur et ses sinistres cris de rage bestiale, Jim et les siens purent enfin s’autoriser à souffler et à se féliciter.

Étranger à cette euphorie, j’’observais un peu plus l’endroit où nous nous trouvions. Les murs étaient peints d’un rose criard à en pleurer, des tableaux que certains auraient pu qualifier « d’art moderne »  - représentés par des points noirs et des traits mauves pour la plupart – en recouvraient une bonne partie. Il n’y avait pas de fenêtre dans cette pièce, et la seule porte accessible se trouvait être celle qui servait de barrière entre nous et le fou.

La joie passée, le groupe se retourna alors vers moi, silencieux. Raphaëlle et Mike me souriaient, mais d’un sourire de compassion plus qu’un véritable sourire joyeux. Le genre de sourire qui disait « Désolé de t’avoir mêlé à tout ça, vieux, mais dis-toi que ça aurait pu être pire ! ».

Jim prit alors une grande inspiration et prit alors la parole :
- Des tas de questions doivent se chambouler dans ta tête. Alors on va d’abord tâcher d’y mettre de l’ordre. Tout d’abord, les présentations ! Je m’appelle Jim, voici Mike et Raphaëlle. Et celui qui tente de défoncer la porte derrière nous pour nous bouffer… On ne sait pas qui c’est. On ne le connait que depuis quelques minutes. Mais avant que tu ne poses la question, oui, c’est ce qu’on pourrait appeler un zombie.

Étrangement, je n’eus aucun mal à accepter cet état de fait. Peut-être était-ce dû à un choc émotionnel, lié aux événements qui venaient de se dérouler en l’espace de quelques minutes à peine... Peut-être était-ce dû à une toute autre raison... Peu importe. La n’est pas le sujet. Toujours est-il que Jim continua son explication après avoir attendu quelques secondes pour me laisser digérer tout ça.

- Cet appareil que je tiens dans ma main ressemble à une caméra, mais comme tu t’en doutes, ce n’en est pas une. Il s’agit d’une machine permettant de voyager entre des réalités alternatives. Des mondes parallèles en quelques sortes… Le terme t’évoque quelque chose ?...

Je hochai lentement la tête en guise d’affirmation. J’avais lu et vu assez de livres et de films de science-fiction pour avoir des notions sur le sujet. Mais je n’aurais jamais cru cela possible. Tout au plus un simple rêve me permettant d’accepter mieux la « Réalité » et continuer à vivre ma vie simple, comme tout à chacun.  

Mais là, c’était réel.

Les mondes parallèles existaient. Les voyages à travers ces « réalités alternatives » aussi. Et je venais d’en faire l’expérience à mon insu.

Jim continua son récit.

- Dans mon monde d’origine, les morts-vivants ont tout détruit. Mon père, un scientifique brillant, a pu mettre au point un appareil capable de voyager à travers les dimensions. Il espérait s’en servir pour trouver un monde meilleur que celui-ci, et si possible, revenir avec du renfort pour le libérer de son funeste destin. Mais il est mort pour me protéger. Il m’envoya de force dans un autre monde, avec son appareil. Il n’a pas pu partir avec moi, car à l’époque, sa machine ne pouvait transporter qu’une seule personne et n’en était qu’au stade expérimental. Aujourd’hui, comme tu as pu le constater par toi-même, sa portée est bien plus grande et permet d’emporter plus de monde !
- Mais il y a encore quelques détails à régler, n’est-ce pas le génie ? Intervint Mike en tapotant le dos de son ami.
- Si j’avais le temps et le matos nécessaire, tu peux être sûr que je trouverais le moyen pour ne pas emmener avec nous ces saloperies de zombies en même temps !

Après quelques boutades amicales, le sérieux revint dans la conversation.

- Du coup, j’imagine que toi et Raphaëlle venez d’un monde différent, c’est bien ça ? Demandai-je.
- Exactement, gamin. Chacun d’un monde différent. Mais, ce qui est curieux, vois-tu, c’est que dans la majorité des mondes que nous avons visité, les zombies sont déjà là ! A peine le temps de mettre le nez dehors que… Fuuut ! Il y en a dix qui essaient de te bouffer ! Et ça, c’est quand t’as d’la chance…

Voyant mon regard perdu, Raphaëlle prit alors la parole :
- Nous voyageons de mondes en mondes pour en trouver un qui soit plus… accueillant ! Mais comme Mike l’a dit, beaucoup ont déjà été contaminé par le virus. Et ceux qui ne l’ont pas été sont sur le point de le faire…
- Et malgré nos connaissances sur le sujet – intervint alors Jim – nous sommes incapables d’empêcher le désastre de se reproduire à nouveau. Nous continuons alors notre route et tentons notre chance dans un nouveau monde.

Il me fallut quelques secondes de silence pour analyser toutes ces informations, puis je demandai :
- Mais alors, pourquoi n’êtes-vous pas resté dans mon monde plus longtemps ?... Aucun mort-vivants n’avaient encore vu le jour ! Et vous auriez pu les prévenir de la catastrophe !...
- Nous n’avons pas été bons sur ce coup-là, je le reconnais volontiers – répondit Jim – mais tu étais en danger ! Par notre faute, un des zombies étaient sur le point de tuer de te transformer en l’un d’eux. Je me suis dit naïvement que, si on t’emmenait avec nous dans le prochain monde, on aurait plus de chance de l’abattre… Et puis, aussi, quelque chose d’autres m’a… perturbé dans mon jugement. Tu sais ce que c’est, n’est-ce pas ?

Et comment que je savais. Je n’avais pas voulu l’admettre au début, car c’était plus facile ainsi. Mais malgré tout, cela sautait aux yeux. Même Mike l’avait remarqué.

En dépit de toutes nos différences, Jim et moi étions en fait la même personne.

***

Jim m’expliqua par la suite que malgré tout son savoir, il ne pouvait pas choisir le monde dans lequel nous allions atterrir lors du prochain voyage. Une fois avant de me rencontrer, lui et les autres avaient réussi à retomber par hasard sur un monde qu’ils avaient déjà visité, mais ils ne peuvent en être sûrs à cent pour cent.

De toutes façons, j’ai déjà fait depuis un certain nombre de voyages avec eux pour réaliser que mes chances de rentrer chez moi sont maigres, voire nulles.

Grâce à une idée de Raphaëlle, j’ai finalement pu me trouver une utilité au sein du groupe. Un travail à temps plein en quelque sorte.

Je raconte notre histoire et la diffuse par tous les moyens à ma disposition.

A chaque nouvelle réalité, je trouve au mieux un poste informatique relié à Internet, pour la partager au plus grand nombre, ou au pire je récupère une feuille et un stylo.

A chaque nouvelle réalité, l’histoire se fait un peu plus longue. Avec de nouveaux moments de joies, mais aussi de larmes.

Jim me demande d’être le plus court possible. Raphaëlle est d’avis de me laisser raconter l’histoire comme je la ressens… Vous voulez savoir ce qu’en pense Mike ? Il n’est malheureusement plus là pour me donner son avis.

Je vous raconte ?

Tout s’était passé si vite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MrCrow
Poussin
Poussin
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25
Localisation : Entre l'infini et l'au-delà... peut-être.

Talent Artistique
Talent Principal: Écriture
Matériel utilisé: Plume de corbeau

MessageSujet: Re: Drôle de rêve...    Sam 19 Avr - 13:47

Eh bien, ton histoire est très sympa alors; va savoir pourquoi, l'ambiance qui s'en dégage me fait énormément penser au Visiteur du Futur ! (Le double, les zombies, les voyages via une machine...)
Je ne peux pas juger ton style sur une seule histoire, forcément, mais je suivrai tes prochaines avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mister-crow.deviantart.com
Headmoon
Péruche
Péruche
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 30
Localisation : Près de la deuxième étoile à droite

Talent Artistique
Talent Principal: Écriture
Matériel utilisé:

MessageSujet: Re: Drôle de rêve...    Sam 19 Avr - 14:16

@ MrCrow : Merci ! Effectivement, après relecture, l’histoire peut faire penser au Visiteur du Futur… Et étant donné que je suis un grand fan de cette série, il n’est pas impossible que mon « inconscient » ait puisé là-dedans pour me sortir ce rêve !
Encore merci en tout cas ! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sycophante
Péruche
Péruche
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 24
Localisation : Chanteloup

MessageSujet: Re: Drôle de rêve...    Lun 21 Avr - 21:24

Sympa ton truc :
l'histoire est cohérente malgré le fait que ça vienne d'un rêve! T'as très bien géré ta fin vu que ça venait d'un rêve, que les rêves finissent toujours en plein milieu de l'histoire et que les fins c'est dur à trouver.
D'ailleurs rêve ou pas c'est une bonne histoire et une très bonne fin!

Si on veut chipoter y a deux/trois petites maladresses par ci, par là :
- je suis pas fan du "tout s'est passé très vite" je trouve ça un peu cliché, mais bon, là, c'est avis!
- Je pense que tu voulais parler d'art contemporain et pas d'art moderne, c'est deux époques très différent : l'art conceptuel c'est contemporain pas moderne!
- Je trouve que tu mets souvent des guillemets inutiles autour de certains mots : dis toi que quand on lit on ne comprend pas forcément le sens des guillemets, on sait pas pourquoi t n'as pas voulu inclure complètement le mot dans le récit! Le mieux ça reste d'ouvrir une parenthèse ou des tirets pour nuancer le sens du mot je pense!!!
exemple :
Headmoon a écrit:
Tout au plus un simple rêve me permettant d’accepter mieux la réalité, du moins ce que les gens appellent "réalité", et continuer à vivre ma vie simple, comme tout à chacun.
Là y a toujours des guillemets, mais on comprend d'où ils viennent, pourquoi le héros n'est pas prêt à utiliser le mot! Après évidemment c'est ton texte et c'est mon avis! Je te donne juste un exemple pour mieux me faire comprendre x)

m'enfin voilà c'est vraiment des petites remarques extérieures pour que ton texte soit peut-être un peu plus fluide, dans l'ensemble j'ai quand même bien aimé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Headmoon
Péruche
Péruche
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 30
Localisation : Près de la deuxième étoile à droite

Talent Artistique
Talent Principal: Écriture
Matériel utilisé:

MessageSujet: Re: Drôle de rêve...    Ven 25 Avr - 14:22

@ Sycophante : Merci ! Smile
Aujourd’hui, je n’arrive plus à me souvenir de la fin de ce rêve, mais ça ne devait pas être très glorieux…

Je reconnais que le « tout s’est passé très vite » est cliché, mais, à ma décharge, ça faisait un moment que je ne m’étais pas remis à « l’écriture pure et dure » ! ^^

Je t’avoue que moi-même, je ne sais plus ce que je voulais dire pour l’art : il s’agissait surtout d’un texte « one-shot », et même après relecture, me souviens vraiment pas de ce que je voulais dire par là ! ^^

Tu as bien raison pour les guillemets, ce n’est pas la première fois qu’on me fait cette remarque d’ailleurs ! Concept à éviter et à remplacer au mieux par des parenthèses ! Bonne idée !

Encore merci des conseils ! Smile (J’en prends note pour les prochains !)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drôle de rêve...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Drôle de rêve...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*Flying Creativity* :: Artistes en herbe :: Galeries littéraire des membres :: Les longues pages ! :: Les nouvelles-
Sauter vers: